Inscrivez-vous!


  • Entrez votre email pour vous inscrire à la liste de discussion du Club de l'Hyper-République!

« L'Europe des e-citoyens | Accueil | Europe: pour un débat hyper-républicain! »

avril 04, 2005

Commentaires

aziosmanoff nils

Bravo à Olivier pour ce travail qui contribue à développer le débat citoyen autour de la constitution. Mettre à disposition ses articles indexés et permettre un débat en ligne, cela aurait du être fait par les politiques eux mêmes !
Par ailleurs, et plus embétant, il faudrait également décoder (craquer ?) le jargon juridique de cette constitution. Je l'ai lue et comme beaucoup n'ai pas pu comprendre grand chose aux dessous d'un texte ultra codifié... Il aurait fallu entreprendre un gros travail de médiation sur ce sujet en direction du public, encore une reculade (volontaire ?) qui risque de coûter cher à la France et à l'Europe.

Droz Jean-Paul

Je partage votre avis sur la fait qu'il y aurait dû avoir un wiki "figé" du traité.
Cependant, cela ne règle pas le pb de fond, la complexité des qelques 400 articles.
Complexité liée à un point, les français à 90% ne connaissent pas leur propre constitution, ne connaissent pas le traité de Rome, d'Amsterdam, de Nice....
Il faut comprendre 40 ans d'un coup.
Digestion difficile assurée
Au plaisir

Pierre de La Coste

Excellent papier, excellente démarche.
Effectivement le caractère "propriétaire" du format utilisé pour publier cette Constitution résonne étrangement. L'Europe elle même semble la propriété privée d'un certain nombre de gens "autorisés" et non des citoyens.
Cela dit, que les partisans du "Oui" ne désespèrent pas. A eux de nous sortir de cette ornière d'opacité, tant technique que politique.

Christophe Ducamp

Bonjour. Nous avons reparlé avec Olivier et Laurent de ce projet et aimerions vite trouver un nom cohérent pour publier le projet. Une page sur un wiki ne suffit pas. Si vous avez des noms de sites disponibles ou à proposer, nous pourrions déposer une URL rapidement et commencer les travaux. Merci.

Olivier Auber

Ca y est, adjugé, cela s'appellera:

notreconstitution.net

(NOTRE CONSTITUTION POINT NET)

bientot en ligne!

Robert del Picchia

J'organise un colloque à la Cour d'Appel de Paris, sur le thème des nouvelles technologies et de leur influence sur la démocratie.
Pour illustrer ce phénomène, une démonstration de vote par internet est lancée depuis ce samedi.
Cette rencontre aura lieu dans le cadre de l'Association de Nouvelle République, de Michel BARNIER.
En présence de:
- Madame Claudie HAIGNERE, Ministre Déléguée au Affaires européennes,
- Madame Isabelle FALQUE-PIERROTIN, Présidente du Forum des droits de l'Internet,
- Monsieur Robert HENSLER, Chancelier de la République et du Canton de Genève,
- Monsieur Loïc LE MEUR, Président de Six Appart, spécialiste des blogs,
- Monsieur Régis JAMIN, Président d'Election Europe, spécialise du vote par internet.

A ce titre, votre entrée sera libre, et aucune adhésion à l'Association ne vous sera demandée.

J'espère donc que nous pourrons vous compter nombreux parmi nous.
Robert del Picchia
Sénateur

[email protected]

Christophe Ducamp

Cher Monsieur,

Nous vous remercions de votre invitation relayée sur le wiki officiel sur la page NotreConstitutionPointNet.

Pourriez-vous nous préciser la date et l'heure de votre colloque. Vous pouvez le faire ici via un commentaire ou venir directement éditer la page référencée ci-dessus qui reste ouverte en écriture. Pour y accéder, il vous suffit simplement de cliquer sur le VraiNom ci-dessous.

Vous en remerciant par avance.

paul

A propos de l'intervention de Jacques Chirac sur TF1…

Quel est le bilan de cette Europe là ; le niveau de vie des Français en chute libre, l'explosion du chômage plus qu'ailleurs, une France dans les derniers de la classe au niveau des salaires, la libre délocalisation des emplois... C'est cela le nivellement social par le bas "à la bruxelloise". Et que dire avec un élargissement à 25 et bientôt plus encore ; bientôt, le niveau du smic actuel ce sera du luxe...

Voilà sur quoi les jeunes Français voulaient sensibiliser leur Président. Triste spectacle de voir un Chirac paniqué, les yeux apeurés appelant à l'aide, étonné et alarmé par cette confrontation inattendue à la réalité sociale de la jeunesse française, problème aigu sur lequel il n'est manifestement pas très impliqué, ni mobilisé...

Et ces jeunes Français répétaient à juste titre la même question au premier oui-oui de France ; "qu'est-ce que la constitution va changer à cette situation?" Eh bien, étant dans l'impossibilité de répondre (la bonne réponse est "rien", la constitution européenne c'est la continuité dans l'échec) il bottait à chaque fois en touche, se complaisant effrontément dans le mensonge pendant 2 heures. La seule fois où il a dit vrai c'est lorsqu'il a dit ; "même si le NON gagne, je reste".

Chirac, incapable d'appréhender la situation de la jeunesse de son pays et d'apporter des solutions issues de la constitution européenne (il n'y en pas) se contentait de leur dire ; "vous qui êtes au chômage, qui avez un emploi précaire ou sous-qualifié par rapport à vos diplômes, qui êtes sous la menace de délocalisations,... vous devez être fiers de cette Europe et ne pas avoir peur"! Sans commentaire...

Pour le 29 mai, il faut dire aux Français :
"N'AYEZ PAS PEUR DE DIRE NON !"

Le camp de la peur n'est pas celui que Chirac et autres dénoncent ; les peureux ce sont les partisans du OUI. Ce sont eux les résignés, ils ont jeté l'éponge en étant favorables à la constitutionnalisation de cette Europe bureaucratique et de son marché sans âme qui échoue socialement, humainement. Ce sont les oui-oui qui ont peur de changer d'Europe.

La France en disant NON ne sera pas comme le dit Chirac le "mouton noir" de l'Europe ; la France sera au contraire une locomotive européenne pour le changement. Et contrairement à ce que prétend Chirac, la France entraînera dans son sillage d'autres pays européens.

29 mai 2005 : N'AYONS PAS PEUR DE DIRE NON !

isa

AFP du 16/04 :

[ Bernard Bot, le chef de la diplomatie des Pays-Bas, où la population sera consultée sur la Constitution le 1er juin dans la foulée des Français, a en revanche plaidé pour que "tous les 25 pays" de l'UE "s'expriment sur ce traité".

"Seulement après, à la fin de tout le processus", les 25 pourront déterminer "qui a été contre, qui a été pour, pour quelles raisons certains pays se sont prononcés contre et si nous pouvons, dans la mesure où cela s'avèrerait nécessaire, changer quelque chose à ce traité", a-t-il estimé. ]

Encore un argument bidon du OUI qui vole en éclats. On les entend partout les partisans du OUI, dont Chirac récemment, qui nous jurent la constitution européenne insusceptible de révision (renégociation). Force est de constater que certains partenaires européens n'ont pas du tout la même analyse...

Ici notre partenaire batave fait tomber d'un coup deux mensonges du oui-ouisme français ; d'une part il nous dit que la France ne sera pas le seul des 25 à dire NON (Chirac par exemple nous avait pourtant assuré que nous serions "le (seul) mouton noir" et d'autre part il est tout à fait possible d'amender cette constitution après le processus de ratification par les Etats membres.

Encore un coup dur pour le OUI frileux ; osez l'Union européenne du changement et du progrès, votez NON !

elodie

"Amender la constitution", le terme est faible : c'est une réécriture de l'Europe qu'il faudrait... Une Europe moins bureaucratique, plus démocratique et respectueuse des libertés des états et des peuples européens.

Donc OUI au changement ; je vote NON le 29 mai !

Eric LEGALE

Mais Elodie, rendre l'Europe moins bureaucratique et plus démocratique, c'est exactement le sens de la Constitution !

Baudouin

En reponse au cote "plus democratique" du texte de loi qui est propose a referendum :

Une Constitution antidémocratique,

Un texte inextricable : D’article en article, de renvoi en renvoi, de définition immédiate en définition donnée dans la suite du texte : un vrai labyrinthe (lisez, par exemple, l’article III-169...).

Comment se font les lois ? La Commission propose tous les textes de lois, à de rares exceptions près. Composée de hauts fonctionnaires, non élus, elle est totalement indépendante (I-26). Le Parlement peut cependant voter la censure à son encontre (III-340).
Puis les lois sont adoptées par le Conseil des ministres, parfois en codécision avec le Parlement. Les domaines où le Parlement co-décide ont été élargis mais sont encore limités : des secteurs-clés comme les recettes budgétaires, la fiscalité des entreprises, la fraude fiscale, le commerce et la concurrence lui échappent toujours.
Qui décide vraiment ? Le Conseil européen (nos chefs d’État et de gouvernement) fixe la direction politique, avec un Président élu pour 2 ans et demi par le Conseil (disposition nouvelle).
Deux “innovations”
 Le Ministre des affaires étrangères : il devra exécuter les décisions du Conseil des ministres prises à l’unanimité (comment aurait-il pu parler d’une seule voix dans le cas de l’Irak ?).
 Le droit pour un million de citoyens de l’Union européenne de “prendre l’initiative d’inviter la Commission à faire une proposition de loi ... aux fins de l’application de la Constitution” (art. I-47). La Commission n’y est pas contrainte : la loi devra respecter la liberté du marché et de la concurrence.
Cette “Constitution” condamne la construction d’une véritable Europe politique dotée d’un gouvernement responsable devant le Parlement élu, fondement de toute démocratie, et porteuse d’un projet démocratique, de développement social, de sauvegarde de l’environnement.

“La Constitution pourra être modifiée” : A voir car : “Le présent traité est conclu pour une durée illimitée” (IV-446), l’unanimité des états membres est nécessaires pour le réviser (IV-443 à IV-445).
“Les citoyens auront un pouvoir inconnu à ce jour en France : un droit de pétition pour obliger l’Union à se saisir d’une préoccupation commune à 1 million d’électeurs” : A voir car
L’article I-47 §4 est très clair sur ce point, les citoyens ne peuvent qu’inviter la Commission, qui fera donc ce qu’elle en voudra, et leurs propositions ne doivent, en aucun cas, avoir pour objet une modification des règles de cette “Constitution”.
P.S mes remerciements a ATTAC www.france.attac.org

OlivierAuber

Merci pour toutes vos contribution!

Suite à l'initiative "La Constitution Européenne Crackée" vient de s'ouvrir un site national, qui nous l'espérons, pourra répondre aux citoyens avides de lecture :

NOTRE CONSTITUTION POINT NET
http://notreconstitution.net

OlivierAuber

Le journal Libération parle du Club de l'Hyper-république et de NOTRE CONSTITUTION POINT NET:
http://www.liberation.fr/page.php?Article=291640#
Hier le serveur de NOTRE CONSTITUTION POINT NET était quasi saturé.
Il faut vite mettre en place une solution de secours!...

Guillaume Juzot

la lourdeur du PDF n'est elle pas là expré pour écummer un maximume de gents à la lecture??? personnelement je pens que je me sent assez conserné (on va dire 7/10) et je n'yrai pas lire au delà de 30, 40 pages... ils sont pas bètes ces gents là! sur qu'une constitution ne s'écrit pas en une seul page et que Rome ne s'ait pas fait en un seul jour mais je suis convaincu que ce n'est pas par hazard! qu'elle en pèze 10x se que je serai pret à lire!
(que dire de la masse des Européens?)

en tout cas bravo pour le site et vos traveaux!

solana

Comme le dit très bien de Villiers, la campagne référendaire a basculé depuis une semaine dans la propagande d'Etat.

Il y a eu une déferlante politico-médiatique qui s'est affranchi de toute règle d'équilibre et d'équité.

Ainsi les plateaux des journaux télévisés ont été mis en location-gérance pour le OUI ; Jospin, DSK, Sarkozy, Chirac,...

Les temps de parole sont complètement déséquilibrés. Ainsi pour la période du 20 avril au 2 mai : 75% pour le OUI et 25% pour le NON.

L'argent des contribuables est consciencieusement détourné. Deux exemples : Claudie Haigneré (ministre déléguée aux affaires européennes) qui lance ce jour, 3 mai 2005, une campagne de 14 000 panneaux publicitaires payée par nous les contribuables et l'envoi postal d'un petit manuel de propagande qui accompagne l'envoi de la constitution (encore 70 millions d'euros de notre poche).

Trop c'est trop ! Non seulement dans cette campagne référendaire les partisans du OUI ne sont pas fair-play (trois quarts de l'espace pour eux et un quart pour l'adversaire) mais encore on leur paye leurs tracts de propagande et leurs panneaux de pub !

Vivement la fête des mères (la fête du NON) !

solana

EXCLUSIF !
DECOUVREZ LE NOUVEAU FILM DE CAMPAGNE DES TENORS DU OUI
> http://www.network54.com/Realm/constitution_europeenne/chirac1.gif

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.