Inscrivez-vous!


  • Entrez votre email pour vous inscrire à la liste de discussion du Club de l'Hyper-République!

« Les recommandations du W3C pour l'accessibilité traduites en Français | Accueil | Faascape bientôt coté en Bourse! »

mars 30, 2009

Commentaires

Jean-Marie Gouarné

Une remarque au sujet de la Gendarmerie: le système d'exploitation lui aussi devrait être "libéré" à terme, puisque la migration vers Linux (Ubuntu) est déjà décidée; cette migration, toutefois, prendra quelques années. La leçon à retenir, à mon avis, c'est le caractère essentiellement politique du problème. Il n'y a aucune raison de penser que Linux serait mieux adapté au métier de gendarme qu'à un autre. La gendarmerie est simplement, par son organisation et sa culture, moins perméable que d'autres administrations, et que la classe politique elle-même (toutes tendances confondues, hélas) à l'influence de certains intérêts.

Cette influence transparaît de manière évidente dans les interminables hésitations sur le rôle des spécifications OpenDocument (ODF) dans le Référentiel Général d'Interopérabilité (RGI) en gestation depuis 3 ans déjà, et dans l'étrange posture adoptée par la France dans le débat international sur les normes de compatibilité entre logiciels bureautiques.

D'une manière générale, les marchés publics sont, dans le secteur-clé des postes de travail bureautiques, l'un des piliers sans lesquels aucun monopole logiciel ne pourrait subsister. Autant dire que tous les moyens sont bons pour en garder le contrôle, et que tout sera mis en oeuvre pour éviter que l'exemple de la Gendarmerie ne fasse trop d'émules.

Modele

voilà, c'est juste un petit commmentaire pour te dire que j'apprécie l'eprit de tonv blog.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.